nom de l'association image d'entête

ANALYSE DE LA SITUATION ET IDENTIFICATION DES PROBLEMES

1) Agriculture

- Les cultures :
Les villageois cultivent le mil, maïs, sorgho, arachides, fonio et de très petites quantités de riz de bas-fond.
Les cultures les plus pratiquées sont le mil et le sorgho.
Le rendement est faible et la production ne suffit pas pour satisfaire tous les besoins.
Il leur arrive de vendre une partie de leur récolte pour acheter des condiments pour l'alimentation mais ils sont aussi obligés de racheter du mil en période de disette.

- La production :
La production a baissé avec la pluviométrie.
Les habitants ne sont pas satisfaits de leurs récoltes qui ne suffisent pas à couvrir leurs besoins alimentaires.

- Outillage :
Les hommes s'associent pour partager leurs outils et animaux mais il leur arrive aussi de devoir louer des bœufs dans les villages voisins afin d'effectuer plus rapidement leurs travaux.
Dans ce cas le paiement se fait en nature après récolte à raison de 500 kg de mil par bœuf emprunté (équivalent du poids de l'animal).

- Qualité des sols :
Les villageois constatent an appauvrissement des terres.
Ils ont déjà bénéficier d'une formation au compost et ont essayé de le pratiqué mais celui-ci est attaqué par les termites et ne leur donne pas satisfaction.

- Activités génératrices de revenus :
Les femmes sont demandeuses de ce type d'activités mais n'en ont encore jamais réalisé.

2) Accès à l'eau

Le village se sert de 6 puits traditionnels très profonds (26 à 28 m de profondeur) et donc pénibles d'utilisation.
Par contre cela fait 3 ans qu'ils ne tarissent plus.

3) La santé

Accès aux soins :
Le centre de santé communautaire (CESCOM) le plus proche est celui de Cinzana Gare. Il est utilisé en cas de problème.
Un agent pour les premiers soins est basé à N'Gola (village voisindistant de 4kms). Personne n'est formé à l'accompagnement à l'accouchement dans le village. En général, les femmes se rendent à Cinzana pour accoucher.
Aucun marabout n'est présent sur le village.
Difficultés rencontrées :
Les enfants et personnes âgées ont souvent des problèmes de diarhées et dyssentrie dus à l'eau.
Ces problèmes se concentrent essentiellement lors de la saisons des pluies lorsque les eaux de ruissellement s'écoulent dans les puits.

4) Education

Alphabétisation :
Les habitants sont demandeurs de formation en alphabétisation.
Ils disposent d'un local, non fini, et, quand ils en ont les moyens, font venir un formateur pour assurer une cession de 4 à 6 semaines.
Dans ce cas hommes et femmes y participent.

Scolarisation des enfants :
Sidiki Were ne dispose pas d'école et les écoles environnantes, medersa comprise, sont toutes privées.
L'école publique la plus chère est à Cinzana Gare. Les familles ne peuvent financer les côtisations pour tous leurs enfants.

Choix des thèmes par ordre de priorité

Suite à conseil de village, les habitants ont décidé de traiter les thèmes suivants, par ordre de priorité :
1- Agriculture
2- Education
3- Santé
4- Accès à l'eau

Etude détaillée des différents thèmes

1 - Agriculture

Les cultures :
Ils ont toujours cultivé les mêmes plantes, seule la semence du mil a changé car on leur a conseillé une variété hâtive.
Céréales : mil, sorgho, maïs, fognio
Oléagineux : arachides
Maraîchage très limité : quelques plans lors de la saison des pluies

Qualité de la terre :
La pluviométrie a baissé et les rendements ont chuté avec elle.
Le sol a changé, il est de plus en plus léger et s'appauvrit.

Elevage :
Le bétail, chèvres et moutons surtout, est vendu au village ou au marché.
Dans le temps leur cheptel était beaucoup plus important. Le nombre de bêtes a diminué du fait du coût de l'entretien.
Les bêtes sont régulièrement vaccinées.

Les ressources :
Les habitants se rendent régulièrement aux marchés de Cinzana Gare ou de Tona dans le cercle de Bla.
Les graines des céréales hâtives sont achetées au marché tout comme les condiments pour leur alimentation.
Chèvres et moutons sont vendues pour les fêtes religieuses et évènements.
Quand l'argent manque pour les achats de condiments, il leur arrive de vendre des céréales (mil) qu'ils devront racheter par la suite pour subvenir aux besoins de leur propre alimentation. C'est la vente d'animaux qui rapporte le plus d'argent au village.

--> Les problèmes principaux :
a) Manque de bœufs de labour
b) Problème de qualité des sols (terrain aride, pauvre et argileux)
c) Manque d'eau pour l'activité de maraîchage

2 - Education

Ecole :
Cela fait environ 10 ans que certains enfants vont à l'école.
En tout, écoles publiques, privées et medersa confondues, environ un quart des enfants sont scolarisés.

Alphabétisation :
Présence d'un centre d'alphabétisation qui a déjà profité à la majorité des adultes.
Le centre a été construit par l'association de jeunes il y a environ 6 ans mais il manque la toiture et un sol de qualité.
Trois périodes de formation ont déjà été réalisées de respectivement 6 semaines, deux mois et deux mois.
Le coût du formateur a été pris en charge par les villageois à raison de 15 000 fcfa (23 euros) par mois.

--> Les problèmes principaux :
a) Coût de la scolarisation
b) Coût du formateur pour l'alphabétisation
c) Le centre d'alphabétisation n'est pas fini, il manque la toiture et un sol de qualité.

3 - Santé

Maladies les plus fréquentes
- Le paludisme
Désormais cette maladie peut frapper à chaque saison.
Elle touche surtout les enfants et les personnes âgées. Les cas sont de plus en plus fréquents.
Les malades vont se faire soigner au CESCOM.

- Les diarhées
Elles sont surtout concentrées lors de la saisons des pluies et touchent principalement les enfants et les personnes âgées.
Dans ce cas ils traitent l'eau des puits avec de l'eau de javel.

Les villageois ont été informés des dangers de la présence d'eaux usées dans le village.
Ils ont donc fait ce qu'il fallait pour faciliter leur évacuation.
Les institutions les ont incités à utiliser l'eau de javel pour purifier l'eau.
L'Etat prend en charge des actions de prévention contre le paludisme pour les femmes enceintes et les jeunes enfants (médicaments en cas de crise et moustiquaire).
Chaque année les enfants sont vaccinés contre la Polio, la Tuberculose et la Rougeole.

4 - Eau

A l'installation du village, un puits traditionnel avait été creusé.
Les 5 nouveaux puits ont été creusés par les hommes encore présents aujourd'hui.
Cela fait trois ans que les puits ne tarissent plus.
Mis à part pendant l'hivernage, il faut tirer l'eau pour abreuver les animaux.

--> Les problèmes principaux :
a) Le village ne dispose pas d'eau potable et pendant l'hivernage l'eau doit être traitée.
b) La profondeur des puits et l'absence de pompe rend le travail très pénible fatigant.

Priorisation des problèmes par le conseil du village

Réunion du conseil de village qui a pour objectif de choisir deux ou trois problèmes recensés à traiter prioritairement dans le projet triennal que nous mettrons en place.
Après leurs délibérations, nous sont annoncés les priorités suivantes :

1- Octroi de bœufs
2- Permettre le maraîchage
3- Le centre d'alphabétisation